Objectifs scientifiques

L’Observatoire Pierre Auger étudie les rayons cosmiques d’ultra haute énergie, les particules les plus énergétiques de l’Univers : leur énergie dépasse les 1020 (des centaines de milliards de milliards) électronvolts (eV). En détectant et en étudiant ces particules rares, l’Observatoire Pierre Auger s’est attaqué, depuis une vingtaine d’années, aux énigmes de leur origine et de leur nature, et a déjà obtenu des résultats remarquables permettant des avancées dans la connaissance de ces particules cosmiques. La collaboration Pierre Auger a entrepris d’améliorer les performances de l’Observatoire, avec le projet AugerPrime, pour élucider les questions posées par leur origine.

Contributions Françaises

Les scientifiques et les ingénieur-es français ont réalisé l’essentiel de l’électronique des détecteurs Cherenkov, ainsi que les algorithmes et programmes informatiques essentiels au fonctionnement de l’Observatoire : programme local de traitement des données des détecteurs Chenrenkov incluant le trigger, le trigger central du réseau, ainsi que le système central d’acquisition de données. Ils ont pris part à la construction du premier réseau de radio-détection sur le site, et participent activement à la réalisation du projet AugerPrime. Le CC-IN2P3 quant à lui est le lieu de stockage officiel des données d’Auger. Les chercheurs de l’IN2P3 sont toujours fortement impliqués dans l’analyse des données et leur interprétation et jouent en particulier un rôle majeur dans les études de la distribution des directions d’arrivée des rayons cosmiques, et dans celles concernant leur spectre en énergie.